Ourod. Autopsie culturelle des monstres en Russie

Annick Morard

VERNISSAGE jeudi 23 janvier
Librairie le Rameau d'Or à 18h30

Première étude d'envergure sur les monstres et le monstrueux en Russie, cet essai en dévoile les sources historiques, culturelles et littéraires. On y découvre tour à tour les termes qui disent les monstres en russe – ourod en est un – les mythes et légendes qui en content les aventures, l'imaginaire qui en dessine les contours visuels, les événements qui jalonnent leur parcours.

 Cahier de 48 images en couleur

 

Bela Lugosi. Biographie d'une métamorphose

Edgardo Franzosini

Traduit de l'Italien par Thierry Gillybœuf.

Bela Lugosi s’éteignit le 16 juin 1956 en prononçant cette phrase: "Je suis le comte Dracula, je suis le roi des vampires, je suis immortel". Et cette transformation en vampire est désormais un fait établi que peu de gens se sentent de contredire. J’ai écrit ces pages dans le but – dont j’espère qu’il n’est pas totalement superflu – de chercher à comprendre les causes et d’élucider les circonstances dans lesquelles l’effroyable métamorphose de Lugosi s’est produite.

 

ÉVÈNEMENT

Vernissage: Ourod
Jeudi 23 janvier
Librairie le Rameau d'Or, à 18h30

Rencontre avec Annick Morard (Unige) à l’occasion de la parution de son ouvrage 
«Ourod. Autopsie culturelle des monstres en Russie». L'auteure s'entretiendra avec Isabelle Cornaz (RTS).
entrée libre | Apéritif offert après la rencontre
-
Librairie le Rameau d'Or
17 boulevard Georges-Favon
1204 Genève
www.rameaudor.ch

Lettres d'Italie

Karel Čapek

Traduction du tchèque, notes et annexes de Laurent Vallance.

J’adresse maintenant, en guise d’introduction, un AVERTISSEMENT à tous ceux qui liront ce livre: considérez-le comme il vous plaira, mais ni comme un guide, ni comme un récit de voyage, ni comme un cicerone. Et si vous allez vous-mêmes quelque part, outre aux horaires, fiez-vous toujours et uniquement à la grâce spéciale qui accompagne les voyageurs et leur fait voir davantage que ce qu’il est possible d’écrire et de raconter. 

Les choses, Les gens

Federigo Tozzi

Traduction de l'italien et postface
de Philippe Di Meo

Lorsque la paysanne lave les seaux du lait, elle ôte sa bague et la laisse sur la margelle du puits. Lorsqu'elle la reprend, je vois qu'il reste un petit cercle d'eau sur la pierre.

Et je me demande pourquoi la paysanne ne le reprend pas lui aussi. 

 

Le monde du silence

Max Picard

Le silence ne consiste pas seulement en ce que l’homme cesse de parler. Le silence est davantage qu’un simple renoncement à la parole, il est davantage qu’un simple état où l’homme se pourrait mettre quand il lui sied.

(...) Le silence fait partie de la structure fondamentale de l’homme.