Des cités détruites au monde inaltérable : Journal d'Italie

Max Picard

Traduit de l’allemand par Jean-Jacques Anstett

Une promenade contemplative et intemporelle dans l’Italie de l’après-guerre sur les traces de l’intériorité et de la beauté salvatrice.

Avant-propos de Giani Stuparich

Introduction de Silvano Zucal

Postface de Michael Picard

CHF 24 / € 20

Ajouter au panier

Les pérégrinations lentes de l'auteur, à la rencontre d’une Italie en pleine métamorphose au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, dessinent en creux une sorte de geographia perennis où la ténacité d’une culture, l’insistance de la nature et l’écoute patiente d’un regard empreint de métaphysique jalonnent des chemins buissonniers de résistance, comme autant de voies dérobées au spectre de la destruction dans le siècle.

« Livre d’images sur des images », selon les mots du fils de l’auteur, son itinéraire s’offre comme une propédeutique en forme d’élévation spirituelle, « une école pour apprendre à poser un regard imagé sur les choses et sur les êtres ».

Max Picard, voyage intérieur en Italie dans La Revue des Deux-Mondes

Ancien rédacteur en chef du «Monde des Livres» et ami de la «Revue des Deux Mondes», le critique littéraire Patrick Kéchichian nous a quittés le 18 octobre à l'âge de 71 ans. Au début du mois, il publiait une critique du dernier ouvrage de Max Picard dans la Revue des Deux-Mondes: «Une gravité s’installe, dont l’Italie est le cadre, devenu intime. Elle renvoie à chaque instant l’homme à son devoir de penser, à sa vocation de partager, loin d’une solitude confortable, avec ses semblables, au-delà du visible et de l’immédiat.»

« Journal d’Italie » de Max Picard, un voyage intérieur dans La Croix

Avec son « Journal d’Italie », le poète et philosophe invite à l’attention et à la contemplation. - Élodie Maurot

Patrick Corneau à propos de Max Picard dans Le lorgnon mélancolique

Vous cherchez un «livre de vacances», un livre pour vous évader, prendre la poudre d’escampette de la rabâcheuse quotidienneté avec ses ennuis et ses déceptions? Un livre pour voyager dans le temps et l’espace sans perdre pied? J’ai mieux à vous proposer: un livre qui serait tout cela à la fois et, sans être une fuite dans le pur divertissement, vous exhausserait, vous élèverait par sa profonde dimension de sapience, de sagesse.

Des cités détruites au monde inaltérable: fiche de presse
Télécharger (PDF - 880.41k)

Titre Des cités détruites au monde inaltérable : Journal d'Italie
Auteur Max Picard
Traducteur Traduit de l’allemand par Jean-Jacques Anstett
Date de parution 17/06/2022
Format 14 x 21 cm
Nombre de pages 260
ISBN 978-2-8896-0078-6
Max Picard

Médecin de formation, philosophe et écrivain de langue allemande vivant en retirance dans le Tessin à partir des années vingt, Max Picard (1888-1965) fut l'ami d'Emmanuel Lévinas – qui lui emprunta sa notion de «visage humain» – et l'auteur prolifique d'ouvrages inspirés, à mi-chemin de la réflexion philosophique et de la contemplation poétique. Sa pensée, en dialogue subtil avec le romantisme allemand (Goethe, Hölderlin, Novalis) aussi bien qu'avec les grands textes de la Mystique, aborde avec beaucoup de délicatesse des thèmes qui seront plus tard repris par la phénoménologie française: le visage, le paysage, le silence, le langage, la rumeur, l'extase.

Fiche auteur

Connexion

Mot de passe perdu ?

Créer un compte