Inflorescence

Raluca Antonescu

L'inflorescence c'est lorsqu'il y a plus d'une fleur sur une tige...


CHF 26.- (€20)

Jura, 1911. Une femme se désespère d’être à nouveau enceinte. Pour implorer la fin de sa grossesse, elle se rend au Gouffre du Diable. À partir de ce lieu dont la terrifiante et réelle histoire nous est contée, Raluca Antonescu entrelace quatre générations de femmes qui traversent le siècle. 

Lorsqu’il y a plus d’une fleur sur une tige, on parle d’inflorescence. Les personnages de ce roman se construisent au sein de leur jardin, chacune à son rythme, en se réappropriant leur vie. L’inflorescence se fait l'expression de la transmission muette entre générations, le jardin un lieu-miroir qui n'appartient qu'à soi et permet la reconstruction.

Jardin ou gouffre, pépinière en Argentine ou plates-bandes ordonnées d'un lotissement Levitt, pollinisation ou pollution; l’auteure observe ce perpétuel balancier.

Née à Bucarest en 1976, Raluca Antonescu est arrivée en Suisse à l’âge de quatre ans. Après une formation aux Arts décoratifs et aux Beaux-arts, elle travaille à des documentaires puis enseigne les arts plastiques. Inflorescence est son troisième roman après L’inondation (2014) et Sol (2017).

La très belle parution d'Inflorescence comme un roman du végétal et de la renaissance à RTS Culture et dans le QWERTZ le 6 janvier 2021.

 Anne Pitteloud, le 7 janvier 2021 dans Le Courrier
« Tressant le destin de quatre femmes, Raluca Antonescu fait du jardin une métaphore de la transmission entre générations ».

 Tierry Raboud, le 9 janvier 2021 dans La Liberté :
« Avec Inflorescence, l’écrivaine cultive une écriture en bourgeonnements qui traverse les générations ».

 La viduité s'enthousiasme de l'ouvrage, en déclarant : 
« Se réjouir alors de voir naître, après Le grand vertige de Pierre Ducrozet une littérature de l’écologie comme l’incarnation de la mauvaise conscience de nos époques aveugles ».

 Les Chroniques Culturelles, par Caroline Doudet, le 7 janvier 2021, citant Inflorescence comme une très belle découverte : 
« Je conseille vraiment ce roman, je ne connaissais pas du tout Raluca Antonescu, mais j’ai bien envie de découvrir plus avant son travail ».

 Mumu dans le blocage, le 9 janvier 2021 : 
« Une lecture douce et délicate dont les ramifications humaines et environnementales s’infiltrent progressivement pour se lier dans le destin de  quatre femmes ». 

 Les coups de cœur des libraires:

 Véronique Rossier de la Librairie Nouvelles Pages à Carouge (CH):
«Une merveille addictive. À mettre entre toutes les mains qui veulent s’évader avec une bonne littérature.»

 Adeline Gadomski, Payot Sion (Aimer Lire - CH):
«Plongez les mains dans la terre! Abandonnez-vous! Laissez-vous faire par ce roman choral extrêmement sensible, célébrant la nature.»

 Elise Guilaume de la Librairie Arborescence, à Massy (FR):
«Raluca antonescu nous interroge sur la résilience dans ce roman, également ode à la nature et au jardin. Publié aux éditions La Baconnière, maison suisse de qualité! Bonus, la magnifique couverture, réalisée à partir de cyanotypes!»

 Librairie Le Rameau d'Or, à Genève (CH):
«Quatre histoires de femmes liées à des époques différentes par l'amour ou le désamour des plantes. Raluca Antonescu substitue à notre imaginaire de l'arbre généalogique un autre modèle - l'inflorescence. Toutes les fleurs partent de la même tige à partir d'un principe de division. Mais au sein d'une même famille, tous les motifs sont possibles.»

Titre Inflorescence
Auteur Raluca Antonescu
Date de parution 07/01/2021
Collection Nouveautés
Format 14x21
Nombre de pages 268
ISBN 978-2-88960-029-8