Alphabet triestin

Samuel Brussell

Promenade vivante et pleine de rencontres à Trieste et dans ses environs


CHF 24.- (€19)

J’ai découvert Trieste en faisant mon premier voyage comme employé de la Compagnie Internationale des Wagons-Lits, au début des années 1980. Au fil des années, j’y retournerai souvent. Je fréquentais pendant mes haltes la Libreria Internazionale Italo Svevo, où je rencontrai Bruno Maier, grand lettré italien, qui m’ouvrit sa bibliothèque et me fit découvrir de précieux trésors oubliés du monde triestin et istrien. 
Au mois de mars 2017, je tombai sur une dépêche de l’Agence de Presse italienne ANSA, qui annonçait la découverte d’une dizaine de lettres échangées entre le mythique Roberto (Bobi) Bazlen et Anita Pittoni. Anita s’apprêtait, en 1949, à lancer une maison d’édition, le Zibaldone, et demandait à son ami Bobi d’y participer. 
Je connaissais Anita Pittoni comme éditrice d’un des catalogues les plus raffinés de l’Europe de l’après-guerre et voilà que je découvrais l’écrivaine, avec ses lettres et son Journal, que venait de publier le libraire Volpato. C’est alors que j’eus une vision : libraires et éditeurs, artistes, écrivains et poètes : tous ces artisans ne formaient qu’un seul monde, le monde de la beauté et de la connaissance qui révèle à chacun son identité. 
Pendant quelques mois, j’écumais les librairies et les Archives de Trieste, dans une enquête qui me porta de rencontre en rencontre. Ce fut le début d’Alphabet triestin

 SB

Samuel Brussell a fondé et dirigé les Editions Anatolia de 1992 à 2011. Il est l’auteur d’une douzaine de récits romanesques, publiés principalement chez Grasset et à la Baconnière. Continent’ Italia, son prochain livre, paraîtra chez Stock en 2021.

Le Temps, le 8 janvier 2021 :
 
« Il faut imaginer Trieste comme un immense hangar dans lequel gît une énorme quantité de matériau littéraire absolument à l’abandon qui n’attend que d’être exhumé ». 
 
Le Courrier, par Marc-Olivier Parlatano, le 8 janvier 2021 : 
 
« Dans Alphabet triestin, Samuel Brussell revisite cette cité aux confins de la Méditerranée et de l'Europe centrale ». 
 
Sur France Culture par Mathias Enard dans l'émission intitulée La Salle des machines
 
Par Terres de femmes, par Angèle Paoli :
 
« Au fil des rencontres de Samuel Brussell s’élabore l’Alphabet triestin, qui noue ses ramifications bien au-delà de Trieste même. Tout un réseau satellitaire de personnalités amies ou proches, exilés ayant trouvé refuge en Suisse, artistes de la diaspora malmenés par l’histoire et ses conflits, tisse sa toile mouvante à travers temps et espace. Chaque nouveau chapitre de cet étrange alphabet ouvre sur des perspectives insoupçonnées ». 
 
Riccardo Borghesi, le 26 décembre 2020, dans L'Italie à Paris :

« Alphabet triestin est le journal d'une obsession amoureuse, esthétique et philosophique, où Trieste joue le rôle de lieu idéal, de patrie perdue, de théâtre d'un passé culturel exemplaire, dont on poursuit les traces au fil des pages ». 

Par Patrick Corneau, le 9 janvier 2021 :

« Il ranime des nostalgies impériales éteintes depuis des siècles ».

 
Titre Alphabet triestin
Auteur Samuel Brussell
Date de parution 07/01/2021
Collection Nouveautés
Format 14 x 21 cm
Nombre de pages 140
ISBN 978-2-88960-025-0