Svetlana Alexievitch: la littérature au-delà de la littérature

Deux textes inédits en français de Svetlana Alexievitch.
Avec les contributions de Jean-Philippe Jaccard, Nathalie Piégay, Claudia Pieralli, Annick Morard, Wladimir Berelowitch, Tiphaine Samoyault et Daniel de Roulet.


CHF 24.- (€20)

Svetlana Alexievitch est une auteure russophone majeure du XXe siècle, consacrée par le prix Nobel de littérature en 2015, dont l’œuvre explore les archives subjectives et la mémoire des anciennes républiques soviétiques. Elle a donné un grand nombre d’entretiens, à la presse russe en particulier, pour expliquer sa démarche et présenter la cohérence de son œuvre; peu d’entre eux sont traduits. Nous nous proposons dans ce volume de publier un de ces entretiens qui constitue une excellente présentation du travail de Svetlana Alexievitch. Intitulé «Le socialisme a disparu, mais nous sommes toujours là», il est paru en 2013 dans Droujba narodov (entretien avec Natalia Igrounova) et apporte des éléments importants sur la réception de son œuvre en Russie et ailleurs.

Le second texte inédit en français reproduit dans le volume est l’allocution que Svetlana Alexievitch a donnée à l’Université de Genève lors de la réception de son prix de Docteure Honoris Causa en octobre 2017. Dans celui-ci, à teneur plus autobiographique, elle expose l’importance de son milieu d’origine, la valeur déterminante qu’a jouée la Deuxième Guerre mondiale dans son éducation et sa formation et des éléments de sa méthode.

Cette publication est accompagnée de six textes critiques et d’une lettre de Daniel de Roulet, qui mettent tous en valeur la dimension littéraire de cette œuvre. Si l’on a souvent mis en avant le caractère puissant des témoignages qu’elle constitue, on a trop peu accordé d’attention à l’ancrage de Svetlana Alexievitch dans la tradition européenne de l’écriture de l’Histoire. Il s’agira donc de considérer la force littéraire de l’œuvre de Svetlana Alexievitch, qui nous oblige à nous confronter aux violences historiques et politiques de notre temps mais aussi à nous s’interroger sur ce que peut la littérature face aux conflits armés (La guerre n’a pas un visage de femme, Les cercueils de zinc), à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (La supplication), à la chute de la société et du régime soviétiques (La fin de l’homme rouge). L’orchestration des voix et le montage des documents révèlent la puissance pathétique de ces récits: l’Histoire est perçue depuis l’expérience individuelle en marge de l’héroïsme et bordée par l’effacement.

Titre Svetlana Alexievitch: la littérature au-delà de la littérature
Traducteur Maud Mabillard
Date de parution 18/10/2019
Collection Nouveautés
Nombre de pages 176
ISBN 978-2-889600-14-4