Sur les routes d'Europe. Souvenirs d'un vagabond

Jean Buhler

Préface de Maxime Maillard

2019 marque le centenaire de la naissance de l’auteur chaux-de-fonnier. Des manifestations et des évènements sont prévus dans le cadre de cet anniversaire.


CHF 19.- (€16)

Étonnant voyageur, vagabond rimbaldien, immense conteur, égaré dans l’histoire littéraire quelque part entre Blaise Cendrars – dont il fut l’ami et le confident – et, pour la génération à venir, Nicolas Bouvier, Jacques Lacarrière, ou encore, plus près de nous, Paul Nizon, les coordonnées échouent à restituer la fraîcheur du pas et du style de Jean Buhler, né à la Chaux-de-Fonds en 1919 et infatigable globe-trotter.
Un écrivain qui entre en littérature avec la foi de « l’aspirant-martyr » dans ce récit semi-autobiographique relatant une immense dérade à travers une Europe saisie en pleine montée des périls à la veille de la seconde guerre mondiale, par un frais bachelier qui apprendra, chemin faisant, les vicissitudes de l’en aller, après en avoir goûté et peut-être épuisé toutes les voluptés.

Roman de la jeunesse en forme de bréviaire ou de manifeste, écrit d’une plume allègre et poétique bruissant d’un lyrisme qui fait songer souvent à un Kerouac, il nous entraîne dans une fugue qui nous mènera du Jura suisse aux contreforts de l’Albanie, après une traversée cahoteuse de l’Adriatique, puis jusqu’en Silésie, et retour, manière de dessiner une géopolitique sentimentale, carte du Tendre et de soi-même à l’orée de la vie ; manière aussi de cerner sur le vif les contours d’une Europe encore galamment buissonnière, en jouissant de cette vie de saute-frontières, tout en tentant d’en retenir le chant, en le reconduisant à sa source : populaire et armoriée des mille histoires qu’enregistre ici l’oeil de ce « Suisse nomade » des confins.

 

Publié avec le soutien de la CIIP

Jean Buhler (1919-2017), écrivain né à la Chaux-de-Fonds comme Blaise Cendrars, mais aussi bourlingueur, aventurier, reporter, photographe, il fut jusqu’à ses nonante ans un infatigable dévoreur d’espace. Il estime que le XXIe siècle marque la victoire définitive de Caïn sur Abel, de l’exploitation et du servage sur la liberté buissonnière et biblique du berger effleurant la terre, la disparition des derniers nomades en étant la parfaite illustration. Vingt ans avant Nicolas Bouvier, il nous livre ici le roman de la sagesse voyageuse et de l’usure du monde, en même temps qu’une fresque, saisissante par sa fraîcheur et sa polyphonie, d’une Europe à la veille des grands effondrements.

Biographie détaillée: http://aenj.ch/jean.buhler

L'article sur le blog D'une berge à l'autre, 22 février 2019.

Lisbeth Koutchoumoff dans Le Temps, 2 février 2019:
" (...) il y a une vraie jubilation à suivre l'auteur chaux-de-fonnier, tout jeune alors, (...) quitter la voie toute tracée des bonnes études à Neuchâtel et préférer la route avec les étoiles pour compagnes (...) celui qui deviendra écrivain et reporter fait partie de la grande famille des écrivains-pérégrins, chère à Nicolas Bouvier."

La critique de Jean-Paul Gavard-Perret sur linternaute, 6 janvier 2019.

L'article de Francis Richard sur Paperblog, 10.01.2019.

Titre Sur les routes d'Europe. Souvenirs d'un vagabond
Auteur Jean Buhler
Date de parution 11/01/2019
Collection 80 mondes
Nombre de pages 200
ISBN 978-2-940431-97-7