Haute trahison

Jérôme Meizoz

Monologue bondissant de digressions en citations sur le travail de critique


CHF 10.- (€8)

Dans ce court récit-essai, le narrateur doit faire face à deux demandes : une préface d’un livre sur les peintres de montagne et un exposé sur un chant de la Divine Comédie. Ce travail de critique mandaté lui donne des velléités de liberté: liberté du sujet de la critique et de sa forme joyeusement menée entre digressions et citations. 

Aurait-on un jour la force de procéder autrement, me demandais-je, d’inventer sans appui, sans le secours d’une partition écrite, d’improviser quoi, comme les chanteuses de jazz, les griots et les fous, comme les acteurs portés par la salle se lancent dans l’inconnu (au diable ce rôle !) dans une sorte de liberté exaltante et fragile…

Haute trahison est donné au théâtre 2.21 à Lausanne jusqu'au 21 janvier dans le cadre du festival Singuliers-pluriel.

Jérôme Meizoz, né en 1967 en Suisse, est professeur à l'Université de Lausanne, écrivain et critique littéraire. Son premier livre Morts ou vif a été désigné « Livre de la Fondation Schiller Suisse 2000 ». En 2005, il reçoit le prix Alker-Pawelke de l’Académie suisse des sciences humaines (ASSH).

Parmi ses ouvrages littéraires, Les Désemparés (Zoé, 2005), Père et passe (En Bas, 2008), Fantômes (En Bas, 2010, avec Zivo), Séismes (Zoé, 2013), Temps mort (En Bas, préface d’Annie Ernaux, 2014) et Haut Val des loups (Zoé, 2015), Faire le garçon (Zoé, 2017).

Titre Haute trahison
Auteur Jérôme Meizoz
Date de parution 23/01/2018
Collection Nouveautés
Format Poche
Nombre de pages 60
ISBN 978-2-940431-79-3