Complexités d’Un cœur simple

Steve Murphy

Cet ouvrage critique sur Un cœur simple de Flaubert est une référence en la matière, une étude foisonnante qui fait la somme de tous les écrits sur ce conte.

Haute trahison

Jérôme Meizoz

Que répondre à un « amoureux des arts, un spéculateur de tableau » qui demande en urgence, « le temps pressait, il n'avait que trop tardé », une préface pour un livre sur les peintres de montagne? 

Et que dire au Cercle d'études consacrés au grand poète italien qui réclame une conférence innovante sur le trentoisième chant, celui dévolu aux « traitres » ?

Ils avaient l’impression que leur journal se devait d’être sombre et tragique. Car la morosité vue de loin peut passer pour de la grandeur d’âme.

Et c’est là que nous arrivons, brigands moustachus vêtus de jeans. Pour parler au public dans une langue un peu plus vivante et humaine.

Sergueï Dovlatov

Image: Sergueï Dovlatov vu par Joseph Brodsky, Lisbonne, 7 mai 1988

Lettres d'Angleterre

Karel Čapek

Récit du premier voyage en Angleterre en 1924 de l'auteur de La Guerre des Salamandres.

« Il faut commencer par le commencement   », me conseillait jadis le maître Chauliac ; mais depuis dix jours que je suis sur cette île babylonienne, j’ai perdu le commencement. Par quoi dois-je entrer en matière ? Par le lard grillé ou par l’exposition de Wembley ? Par Monsieur Shaw ou par les policemen londoniens ? Je m’aperçois que mon début est bien désordonné.»

The Young Gods / Documents 1985-2015

sous la direction de Vincent de Roguin

Un ouvrage de 800 pages consacré au groupe, compilant 30 ans de photographies, coupures de presse et ephemera diverses, tirées des archives personnelles du groupe ou récoltées aux quatre coins du globe.

Fiction et diction de la peur dans les récits du XIXème siècle

Régine Borderie

Dans les récits du XIXe siècle, on a peur de la nature et du surnaturel, mais aussi de la guerre, du peuple, du criminel, de soi-même. La peur se dresse également sur un arrière-plan scientifique en partie renouvelé. Quelles formes prend-elle selon les personnages mis en scène ? Quelle représentation de l'espace induit-elle ? Comment nourrit-elle la composition et la matière dramatique du récit ? Quel regard les écrivains portent-ils et nous amènent-ils à porter sur ceux qui l'éprouvent ?